Un nouveau pavillon

À l’occasion du 35e anniversaire de la Maîtrise, le Pavillon de musique est inauguré le 22 novembre 1991. Le nouvel édifice offre aux Petits Chanteurs des locaux modernes et fonctionnels. On y retrouve entre autres, un grand studio de 150 places, un studio de 45 places, une salle pour l’enseignement du piano, des cubicules pour la pratique individuelle, une musicothèque et les bureaux de l’administration. L’ancien Manoir des origines est conservé pour loger les salles de classes du primaire. Les élèves du secondaire poursuivent leurs études au Collège Notre-Dame.

Voix d’Acadie

Voix d'Acadie , Roger Blais, offert par l'Office national du film du Canada

Court métrage documentaire sur la chorale de l'Université Saint-Joseph au Nouveau-Brunswick. Dirigée de main de maître par le père Léandre Brault, elle a remporté les plus hautes récompenses canadiennes avant de décrocher le premier prix au Festival international d'Eisteddfod à Llangollen, au pays de Galles. Le chœur interprète quelques-uns de ses succès. par Roger Blais|1952 |10 min 4 s

Changement de directeur, les tournées et les concerts

Changement de directeurAprès avoir contribué à la formation de Petits Chanteurs  du Mont-Royal pendant 20 ans, le père Rémi Legault, c.

Des jubilés à célébrer

L’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal célèbre son 100e anniversaire de fondation en 2004-2005.

Le 40e anniverssaire et le passage à l'an 2000

40e anniversaireL’année 1996 a été particulièrement chargé avec la présentation de concerts dont l’un avec le Chœur Air France, l’enregistrement d’un disque Messe en mi mineur de Bruckner , une tournée en Autriche et en République tchèque et un concert de Noël à l’Oratoire avec la chanteuse René Claude.

L'exposition universelle de Deajeon, louanges et beauté

L’Expo de Daejeon Vingt-trois Petits Chanteurs du Mont-Royal sont désignés pour représenter le Canada à l’Exposition universelle de Daejeon en Corée du Sud, au mois d’août 1993. Ils se produiront aussi à Séoul où ils ajouteront à leur programme quelques mélodies empruntées au pays hôte. Louange et beauté
  [caption id="" align="alignleft" width="120"]Logo des Pueri Cantores, section québécoise Logo des Pueri Cantores, section québécois[/caption] Pour la première fois de son histoire, la Fédération internationale des Pueri Cantores tient son congrès à l’extérieur de l’Europe en 1995. Sous le thème Serviteurs de louange et de beauté, la 27e édition de ce rassemblement internationale a lieu à Trois-Rivières, Québec et Montréal, du 30 juin au 6 juillet. Près de deux mille choristes provenant de quinze pays y participent. Pour l’occasion, les Petits Chanteurs du Mont-Royal créent une œuvre de leur directeur musical, la cantate Les fruits de la paix.

Nouvelle direction générale et les 25 ans de la direction musicale

Nouvelle direction généraleÀ l’automne 2001, Johanne Chantal, succède à Bertrand Badeau, c.

Ambassadeurs

Les Petits Chanteurs du Mont-Royal lors de l'un de leurs nombreux concerts!

Les Petits Chanteurs du Mont-Royal sont délégués pour représenter le Canada à une rencontre chorale de jeunes qui a lieu au Venezuela en janvier 1983, à l’occasion des festivités entourant le bicentenaire de la naissance de Simon Bolivar.

La même année un groupe de dix-huit Petits Chanteurs du Mont-Royal se rend à Bruxelles afin de pendre part à la Troisième rencontre de chant choral de la Communauté des radios publiques de langue française le 13 et 14 novembre 1983. La quatrième édition de cet événement sera présentée par Radio-Canada, à Montréal, en juillet 1985 et la coordination musicale en sera confiée à Gilbert Patenaude.

Lors de l’Exposition universelle de 1986, la ville de Vancouver accueille une trentaine de Petits Chanteurs. Le choeur y présente des chansons de folklore et de chansonniers québécois harmonisées par leur directeur Patenaude à l’occasion des journées du Québec, les 24 et 25 juin.

Les occasions deviennent tout aussi variées que multiples d’entendre les Petits Chanteurs du Mont-Royal. Ils présentent des concerts avec plusieurs formations musicales qui font appel à leur talent. Ils participent à des productions de l’Opéra de Montréal, telles Werther, La Bohème, Carmen et Rosenkavalier.

Ils réalisent trois disques au cours des années 1980 : Chantez Joseph (1982), Musique sacrée à l’Oratoire (1985) et Noëls de la Nouvelle-France (1986). Enfin, la tournée de concerts France-Belgique en mai 1989 conduit la Maîtrise de Bruxelle au Mont-Saint-Michel.

Avec Wilfrid Pelletier et l'après Vatican II

Premières recrues - © Archives de Radio-Canada À la suite de sa participation à l’oratorio de Jean le Précurseur présenté en juin 1965 avec l’orchestre symphonique de Montréal dirigé par Wilfrid Pelletier, la Maîtrise est invitée à se produire en concert au camp des Jeunesses musicales au Mont Orford. Ce concert aura des lendemains importants. J’ai visité plusieurs maîtrise en Europe et je peux dire qu’on ne fait pas mieux qu’ici. (Wilfrid Pelletier) Le Concile Vatican II qui se conclut en 1965 ouvre la porte au chant religieux populaire et à la participation des fidèles évacuant ainsi le chant grégorien des célébrations. À l’Oratoire, il est décidé que la polyphonie gardera une place importante dans le déroulement de la liturgie solennelle. Les Petits Chanteurs du Mont-Royal continueront de faire entendre les messes de leur répertoire avec quelques ajustements.

Brault, ce géant

[caption id="attachment_2584" align="alignright" width="300"]l'Abbé Léandre Brault, fondateur des Petits Chanteurs du Mont-Royal - © Archives de Radio-Canada l'Abbé Léandre Brault, fondateur des Petits Chanteurs du Mont-Royal - © Archives de Radio-Canada[/caption]

Dans la revue l’Oratoire de janvier 1957, Émile Legault, c.s.c., écrit : Il ne faudrait pas connaître le père L. Brault, c.s.c., pour douter de la réussite d’une école de petits chanteurs à l’Oratoire. Je l’ai appelé le bon géant, ce qu’il est à tous points de vue. (…) Son ardeur et sa ténacité, ils les a mis au service du chant. Un bourreau de travail. Et qui aime passionnément la musique chorale. Il a voulu mettre ses efforts à l’enseigne du chant liturgique et de la charité : ses petits gars sont d’abord des personnes qu’il faut conduire à leur maturité spirituelle, à leur maturité intellectuelle et artistique aussi.

Les Petits Chanteurs du Mont-Royal, dans un avenir plus ou moins immédiat, seront appelés à rehausser de leur piété et de leur talent musical l’éclat des cérémonies ici à l’Oratoire du Mont-Royal. (Revue l’Oratoire juillet-août 1957)